Passé douloureux

Quand je regarde derrière moi je ne vois que des cendres.

Les traces d'une vie passée qui a des moment m'a paru heureuse mais pour je ne sais quelle raison n'existe plus.

Cette vie heureuse s'est consumée et il n'en reste que des traces amères dans la réalité.

Ma mère, mes frères et maintenant une amie très chère (11année d'amitié?) me reprochent un tas de choses mais en fait une seule et unique à la fois : de ne plus être moi-même.

Je ne sais pas si on peut faire blessure plus profonde que celle là de la part de personnes qui ont été des piliers dans ma vie.

Ma vie (passé) s'effondre un peu plus.

Je me suis isolée/écartée depuis 2 ans déjà de la vie "active" pour guérir de ma dépression et depuis par ricoché ce type de reproches arrivent par vagues; tous les 6mois, doucement mais sûrement.

Des allé-venus qui fouillent et remontent a la surface du négatif, toujours du négatif.

Les souvenirs se meurt, mes racines aussi. Je me sens de plus en plus hors sol, comme si je ne méritais pas cette vie passée.

Comme si elle ne m'avait jamais appartenue, comme se elle était a une autre personne.

La douceur, l'amour, l'attention amicale, familiale n'est donc que pour les autres ? Ne puis-je me rattacher qu'au possible, au présent et au futur?

N'ai-je semé que la désolation sur mon passage?

Ne les ai-je pas aimé suffisamment? Peut-être que je ne sais pas aimer, tout simplement…

Ces personnes je crois pourtant les avoir aimé sans rien demander en retour et voilà que eux me reprochent d'être trop ci ou pas assez ça…

Pourquoi? Pourquoi dans ce sens? Pourquoi maintenant?

Les Ai-je harcelés, mal-traités, méprisés, malmenés ?

On a été séparés par la vie. De la distance, du temps est passé entre nous. J'ai eu un choc de trop et je n'ai pas eu d'autres choix que de me poser dans un coin pour accuser le coup et me reconstruire.

La douleur des mauvaises expériences (le travail, des violences de mon enfance) me marquent encore mais je m'accroche a la vie, cherche le positif et l'apaisement dans ce qui m'entoure.

Je cherche et des fois je le trouve par bribes.

Certe, j'ai changé ma longue chevelure de sirène contre une coupe courte et rasé d'amazone.

Je me suis fait tatouer, piercer, je suis revenu à un habillement plus radical.

Mais ce n'est pas ça.

Ils ne me voient plus physiquement, ni en photo.

C'est un reproche émotionnel, irrationnel.

On me reproche de ne pas réussir a me suivre, d'être incohérente.

Je cherche mon chemin à l'écart et c'est encore trop demandé à la vie?

Mais non, à chaque fois que je crois remonter à la surface, une nouvelle me tombe dessus pour me faire couler un peu plus bas que précédemment.

faire une pause, rechercher la liberté d'être soit n'est apparement pas facile/acquis/admis. En tous cas, pas pour moi.

Profiter du présent, ne plus regarder en arrière;

Ça va passer, ça va passer.

Et je ne peux pas prendre toute la misère des autres sur moi, j'en ai déjà trop.

Regarder devant, regarder autour de soit et ne pas être enfermé en soit pour avancer.

La vie continue.

Que puis-je me dire d'autre?