La mère toute puissante & la fille mal-aimante

La colère d'avoir compris qui elle était : une femme aux multiples visages. Crainte par les femmes et adorée par les hommes. Manipulatrice, écrasante pour certaines mais douce et aimantes pour les autres. Qui croire?

La colère qu'elle ai été ce qu'elle est.
La colère d'avoir a douter d'elle.
Se demander quand elle mentait de quand elle disait "vrai".
Quand était-elle sincère? L'a-t'elle jamais été?!
Etant mère je comprends encore moins aujourd'hui qu'avant…

La colère d'avoir été abusée, utilisée.
Ai-je un jour été aimée sincérement?
S'est elle déjà occupée de nous pour notre bien et pas uniquement pour le sien?

Qu'elle ai été comme ça tout du long, cette pensée m'est insupportable!

ces phrases qui ont surgi à l'âge adulte : "je suis fière de toi", "je t'aime" n'étaient donc que des stratagème pour "me faire revenir auprès d'elle"?! Le peu de positif qui semblait être une amélioration entre nous n'était que de la comédie de sa part?

Ce qu'elle pensait, elle me l'a avoué par écrit : "je t'ai aimé comme tu l'as réclamé". La preuve est faite : je suis insatiable et ne sais pas me contenter de ce qu'on me donne.

C'est tellement gros!
Je ne l'accepte pas, je n'y arrive pas!

revivre le passé.
Douter de tout.

Sa façon de s'occuper de nous, de loin, a pu ressembler à de l'amour; ça en avait l'apparence mais ici s'arrète la comparaison. Un stratagème de plus pour piéger l'entourage et nous faire croire que si parfois elle pouvait être dure, "c'était pour notre bien".
Nous faire douter, nous permettre d'être toujours disponible pour elle, toujours à espérer de ne pas la décevoir.

Cette colère qui monte quand certains se prennent dans ses illusions!

Un amour feint pour garder "bonne figure" mais derrière ne se cache qu'un monstre froid, calculateur et avide de posséder les gens qui l'entourent.

Mais aussi l'impuissance à révéler l'ensemble. Cette histoire est tellement incroyable. Personne ne pourrait ni ne voudrait vraiment y croire. Plus facile d'accuser un enfant d'immaturité, incapable d'accepter un parent faillible plutôt que d'admettre que ce parent à vraiment abusé, à vraiment maltraité.

La parole d'un enfant ne vaut rien, même adulte…

Et comment juxtaposer, faire coincider les différentes "perceptions" qu'on chaque enfant de leur mère?!

Une mère douce et aimante pour mes frères contre un être rigide et froid pour moi? Pour son mari une femme dévouée à ses enfants, sévère mais juste.

Et moi pour eux, qui étais-je? Sa fille, leur soeur et pas d'âme derrière cette fonction. Etant SA fille je devais encore plus qu'eux me dévouer à elle car c'est ce qu'elle attendait de moi. Pourquoi ne lui ai-je jamais donné ce qu'elle recherchait?

Pour eux j'incarnais la difficulté, la résistance; pour eux, l'égoiste c'était moi! Comment faisais-je pour la mettre dans ces états alors qu'avec eux, il n'y avait "pas de problèmes". Pourquoi était-elle aussi stressée de me voir? Qu'avais-je fait?

Cette impunité m'écoeure, me dégoute, me révulse.

Prise au piège. Je suis juste prise au piège. Pas d'autres alternatives que de la fuire et de me taire. Aucunes discussion n'est possible : ni avec eux et encore moins avec Elle.

Comme une proie dans sa toile de mensonges et de faux semblants. Je me tortille et cherche à m'en aller comme je peux, à tous prix!