Reste à ta place!

Ces dernières années, je n'arrive pas à garder un emploi. Où que je sois, toujours les mêmes reproches, réprimandes, remises en cause.

Ma personnalité, mon sexe, mes décisions, mes réflexions, Ma nature, mes compétence. tout est un sujet de remise en cause.

Toujours trop ou pas assez. jamais comme il leur faut. Sur ma crédibilité, Le doute planne toujours.

La réussite est toujours un échec. Personnalité trop imposante, maitrise du langage écrasante. connaissances intimidantes,

Collègues bienveillants, patron concerné, ou connard qui ne se cache pas. Tout le monde se permet de me recadrer. froissés, destabilisés, tout est une raison suffisante.

« Et ton mari, il peut aller chercher ton enfant à l’école, non?! » Je vois pas le rapport, mais eux oui! C'est l'essentiel. Acculée, isolée, fatiguée.

Et moi trop conne pour les écouter. Que me disait-on quand j’étais petite ?

« MAIS QU’EST_CE QUE TU AS ENCORE FAIT?! »
« FAIT CE QU’ON TE DEMANDE! »
« ARRETE DE FAIRE DES HISTOIRES! »
« TU PEUX PAS T’EMPECHER DE TE FAIRE REMARQUER! »

Tel un mantra. Une prédiction auto-réalisatrice. Je ne cause PAS QUE des problèmes. J'en suis leur source.

Du Big Bang à Tchernobyl, du SIDA à Ebola, des crises financières aux levées de fonds qui ne se font pas : encore et toujours moi!

Pourtant, moi la programeuse. Je me sais pertinente, tenace et efficace. Un jour on m'a cru, on m'a laissé ma chance. Ou alors on croyais que j'allais abandonner?

je savais redonner vie aux programmes sans espoirs. chercher parmi les lianes de codes ne me faisait pas peur. Et je réussissais là où nombres avaient échoués.

J’ai toujours travaillé seule et sans aide. Et je réussissais. Et j'en étais fière!

La chance de débutante c’est Ma spécialité depuis 10 ans… pourvu que ça dure!

Pompier. c’est comme ça qu’on dit pour les hommes qui font pareil, Eux sont reçus comme des sauveurs, Moi je suis fuie comme la peste.

je sais le faire et c’est ce qui compte, après tout? 1 fois, 2 fois, 1000 fois, je ne tiens plus les comptes. Rien à prouver! Vraiment?

Eux les ont perdus. Amnésie. Vraiment? Eux ne veulent ni me voir ni me croire. Moi, une femme et sans diplômes ?

Ils résistent Me refuse tout crédits, et me cherche l'humiliation. 10 ans déjà et ma chance s'évanouie. Après tout je ne suis plus une débutante!

Mes références? ça ne compte pas! extorquée par mon charmes. Mes Expériences ? ça ne compte toujours pas! maquillées, truqués.

Les femmes, on le sait sont fourbes et prêtes à tout. A la nuit tombée, si on leur laisse l'opportunité, elles nous arracheront le coeur pour le manger. Elles sont dangeureuses. Il faut s'en méfier!

Quoi qu'elles vous disent, quoi qu'elles vous montre! Ce n'est que tromperie et supercherie. Muselez la. Maitrisez la. Humiliez-la. Et faite en sorte qu'elle ne revienne plus jamais!

Assise, couchée, panier! BOUGE PAS, FERME LA.

Un seule langage. Une seule solution.

DEGAGE T'ES PLUS SOUHAITEE ICI!

————